Retour à Canossa: Journal 1999

Retour à Canossa: Journal 1999

Renaud Camus


Samedi 27 février, trois heures de l'après-midi. Il porte un parfum nommé Scorpio.
« Je vais m'acheter un flacon de Scorpio, lui dis-je. Comme ça je n'aurai plus besoin de vous. »

Mais lui, impitoyable : « ça ne marche que mélangé à ma peau. »

Et en effet.

Il a un beau pull-over blanc qu'il me prête, et que j'adore.
Il dit qu'il va me le donner. Moi : « Mais je ne veux pas que vous me le donniez. C'est votre odeur que j'aime en lui. Prêtez-le moi de temps en temps. - Si, si, prenez-le, je vous le donne. Vous n'aurez qu'à me le repasser quelquefois, je le rechargerai... »

Effectivement il me l'a laissé. Hélas, après l. a. semaine qu'il a passée ici, le pull-over despatched surtout le chien.

J'ai acheté un flacon de Scorpio. Rien à faire.

Show sample text content

Download sample