Les maîtres de chant

Les maîtres de chant

Marie Ferranti


« Il y a des choses que je ne dis à Personne Alors
Elles ne font de mal à personne Mais
Le malheur c’est
Que moi
Le malheur le malheur c’est
Que moi ces choses je les sais »

LOUIS ARAGON
Le fou d’Elsa

« L’art poétique des polyphonies corses, connu de moi dès l’enfance, m’a portée à aimer le baroque, Ovide, le chant grégorien, les sonnets de Shakespeare, l’expression du désir anéanti, du désastre, de l. a. langue perdue, Giotto, Piero della Francesca, los angeles couleur terre de Sienne, les gisants napolitains, l’Iliade d’Homère, les messes des morts, le Miserere d’Allegri, les lamenti, l. a. profonde solitude, Les Regrets de Du Bellay, l’amitié de haute valeur, los angeles révolte, le vertige du ressassement et, par-dessus tout, l’instinct artistique. »
Né d’une pérégrination dans divers lieux de concert events de l’île et d’une réflexion sur los angeles musique et sur l’art, ce récit nous invite à une flânerie chaleureuse dans l’imaginaire corse, qui touchera les amateurs de musique, au-delà des aficionados de los angeles polyphonie insulaire.

Romancière et essayiste, Marie Ferranti vit à Saint-Florent en Haute-Corse. Elle a déjà publié dix ouvrages aux Éditions Gallimard, dont los angeles princesse de Mantoue (Grand Prix du roman de l’Académie française 2002), Une haine de Corse et Marguerite et les grenouilles.

Show sample text content

Download sample